Blog

Nouveau record du Val-de-Marne au marteau!

Eva Raoult n’a pas perdu de temps depuis la rentrée de septembre, améliorant à deux reprises le record du Val-de-Marne au marteau (3kg): 43m20 le 30 septembre, 47m04 le 15 octobre.
Ce record départemental change de détentrice mais pas de club puisqu’il appartenait jusqu’alors à… Inga Kibonzi.

C’est en tout cas l’occasion d’aller à la rencontre de cette jeune athlète prometteuse!

Eva, peux-tu te présenter en tant qu’athlète?

Quand j’ai commencé l’athlétisme, je n’avais que six ans. C’est d’abord mon frère qui s’est inscrit à l’ASA et puis ensuite j’ai suivi. Je suis restée et plusieurs années après je suis encore au club.

Aujourd’hui, l’athlétisme est mon seul sport. Je n’en pratique aucun autre en parallèle car je pense que quand on veut s’investir dans un sport, on doit y consacrer du temps et faire des choix.

Tu passes minime 2 cette année et tu as déjà une spécialité côté lancers et en particulier au marteau: comment y es-tu venue et qu’est-ce qui te plait le plus dans cette/ces discipline(s)?

Quand je regardais les lanceurs de marteau dans les grands championnats à la télévision, je n’imaginais pas que j’aurais l’occasion de m’essayer à cette discipline et encore moins que j’en ferais ma spécialité.

Dans les années de benjamins, on touche à plusieurs disciplines de l’athlétisme. C’est là que j’ai eu l’opportunité de tester le lancer de marteau. Au début quand on commence, on progresse très vite et cela nous pousse à continuer.

Les gens qui ne s’intéressent pas à l’athlé pensent que le marteau est un sport de brute où il suffit de tourner sur soi-même mais le marteau c’est avant tout énormément de technique. C’est d’ailleurs ce qui me plaît dans cette discipline avec la vitesse qui est un de mes points forts.

Il y a aussi des moments très forts qui ne sont pas spécifiques au marteau comme la complicité avec son entraîneur qui est une chose très importante.

On l’a vu, tu as très bien commencé ta saison: quels sont tes objectifs pour la suite?

Pour l’instant mon but de cet hiver est de gagner en puissance et d’améliorer mon geste, tout particulièrement la fin de mon lancer. Et j’espère battre mon record à la fin de la saison.

Que dirais-tu à quelqu’un qui ne connaît pas l’athlé et hésite à commencer?

Je lui dirais de se lancer car l’athlétisme est un sport très vaste et que chacun peut trouver une discipline qui lui plaît. L’athlétisme ne se résume pas à la course. On peut par exemple détester courir et se révéler être un très bon lanceur de poids. Il y en a pour tous les goûts !

Share Button